Instagram médiation collective

Depuis les dernières années, de nombreuses publicités aux offres alléchantes ont été publiées sur le réseau social Instagram. Ce réseau rassemble des milliards d’utilisateurs dans le monde et les annonces publicitaires s’affichent en fonction de notre âge, notre genre, ou encore nos passions.

Le problème ? Plusieurs d’entre elles correspondraient en réalité à de fausses annonces et de nombreuses personnes n’auraient jamais reçu le produit annoncé après paiement. Des personnes victimes de ces pratiques ont donc contacté Cessez-le-feu afin de pouvoir obtenir le remboursement. 

Une proposition de médiation est aujourd’hui lancée sur la plateforme Cessez-le-feu. Voici pourquoi. 

1 – La multiplication des publicités … parfois trop belles pour être vraies 

Parkas de marque pour une dizaine d’euros, lunettes Ray Ban à 29 euros, baskets Nike pour une quarantaine d’euros, nombreuses sont les fausses publicités aux prix (plus que) cassés qui ont été rapportées et communiquées dans la presse depuis 2019, notamment dans le domaine de la mode et de la contrefaçon. Les liens induiraient en erreur de par leur ressemblance flagrante avec des sites originels qu’ils auraient ainsi copiés.

De plus, beaucoup de ces publicités, parfois récurrentes, seraient la conséquence d’une campagne de phishing. Il s’agit d’une technique consistant à dérober les identifiants de connexion d’internautes pour prendre le contrôle de leur compte.

D’autres annonceurs emploieraient d’autres techniques et afficheraient des faux prix. Par exemple : une publicité aurait imité le site de la chaîne LCI pour promouvoir une offre de téléphone Samsung à 1 euro puis en cliquant sur le lien, les personnes seraient en réalité redirigées vers un site de vente Rakuten, anciennement Price minister, avec un prix montant à 558 euros.

Un autre domaine fortement touché par les fausses publicités est celui des placements dans le vin. Les arnaques aux investissements dans le vin se seraient ainsi multipliées les dernières années en attirant les passionnés par le biais de publicité en ligne sur les réseaux sociaux. Sans adresse ou numéro de téléphone fonctionnel, les responsables de ces arnaques restent impossibles à identifier une fois d’importantes sommes investies dans des bouteilles (étant en réalité inexistantes). Une action collective a été lancée sur la plateforme V pour Verdict pour obtenir le remboursement des sommes perdues à titre de dédommagement. 

2 – Les conseils des influenceurs … plus ou moins bons 

Les fausses publicités auraient trouvé un autre moyen d’être mises en avant. Les influenceurs Instagram  font régulièrement la promotion de nombreuses publicités, très diverses et variées, en expliquant qu’ils auraient bénéficié de ces produits (ex : accessoires de sport, produits de maquillage, etc) et dont ils seraient très satisfaits. Les influenceurs concluent des contrats avec des annonceurs, sans toujours en vérifier le contenu, en échange d’une commission. Cependant, parmi les publicités dont ils font l’éloge, certaines d’entre elles sont en réalité peu recommandables. Leur communauté se retrouvent ainsi prises au piège de faux produits ou techniques de drop-shipping (une nouvelle pratique commerciale : revendre à des tarifs élevés des produits achetés une bouchée de pain sur Internet).

En 2018, le journaliste anglais Martin Lewis a notamment intenté une action contre Facebook et a obtenu un accord où la firme a accepté de rembourser les utilisateurs lésés de fausses publicités. 

L’hébergeur de réseaux sociaux est responsable de son contenu (voir Loi pour pour la confiance en l’économie numérique (LCEN – article 6)). Notamment dès le moment où il a connaissance d’une problématique sur une publication, il doit agir promptement pour retirer ces informations ou en rendre l’accès impossible. Facebook (le service Instagram est un produit Facebook) a développé des algorithmes chargés de repérer ces publicités frauduleuses. Pour les compléter, les utilisateurs peuvent utiliser les fonctions de signalement de contenus illégaux. Malheureusement, ces outils ne seraient pas toujours opérants.

C’est pourquoi une médiation a été ouverte sur Cessez-le-feu afin de trouver un accord amiable en vue du remboursement du produit commandé, grâce au dialogue et à la médiation collective. 

Les pré-inscriptions à la proposition de médiation sont gratuites sur Cessez-le-feu, sans risque et sans engagement. 

Pour en savoir plus : CLIQUEZ ICI 

3 – Quelques bons réflexes à adopter … contre les arnaques sur Instagram

  • Toujours se méfier d’une promotion trop alléchante et d’un prix trop cassé pour un produit, surtout hors des périodes de soldes ; 
  • Ne jamais cliquer sur des liens suspects, provenant d’expéditeurs dont vous ne pouvez pas décliner l’identité, en particulier s’il s’agit d’offres promotionnelles pour des produits de marques ;
  • Le site 60 millions de consommateurs conseille également la technique suivante si vous avez un doute sur un produit : “Si vous utilisez le navigateur Chrome, faites un clic droit sur la photo et appuyez sur “recherchez une image avec Google”. Le moteur de recherche affiche ensuite tous les sites qui utilisent cette image pour vendre ladite montre. Si des plateformes commerciales la proposent à des tarifs très différents, il s’agit probablement d’une tocante disponible à très bas coût sur les sites Wish ou AliExpress” ;
  • Il convient aussi de régulièrement changer son mot de passe d’accès aux réseaux sociaux et de choisir un mot de passe fort à usage unique (ne pas le répéter pour d’autres comptes ou sites). Il est aussi conseillé d’utiliser l’authentification à double facteur pour augmenter la sécurité de votre compte en vous rendant sur les paramètres de votre compte ;
  • Si cela ne fonctionne toujours pas, une proposition de médiation est ouverte sur la plateforme Cessez-le-feu pour obtenir le remboursement de produits commandés par le biais d’une fausse publicité publiée sur Instagram.

💻Cessez-le-feu est une plateforme de médiations collective en ligne. L’objectif ? trouver un accord avec un médiateur professionnel.

Vous avez rencontré d’autres difficultés avec Instagram autres que celles énumérées ci-dessus ? Vous avez des questions au sujet de la proposition de médiation ? 

Contactez-nous à contact@cessezlefeu.com

Laissez un commentaire